Marche du 1er mai

Deux circuits pour les 30 ans

Organisée par l’association de gestion de l’espace de l’Isch, la marche du 1er mai fêtera ses 30 ans cette année.
(article et photo de Thomas Kieffer)


(
Jean-Claude Hennequin et son équipe.)

L’association de gestion de l’espace de l’Isch tenait dernièrement son assemblée générale. Le président relevait avec satisfaction que la salle a été louée à 34 reprises en 2016. Au sein du comité, Eddy Rohrbach succède à Thierry Leininger au poste de trésorier. Le point essentiel de l’ordre du jour était bien entendu l’organisation de la marche du 1er mai qui fêtera cette année ses 30 ans.

Des pics de participation

« Cette randonnée de 6 heures nous a permis lors des 27 km parcourus de découvrir le ban de Weyer, quelque 50 bornes en grès des Vosges et les neuf villages avoisinants ; elle pourrait bien devenir une tradition pour Weyer ». Lorsque Michel Scheffler, Émile Follénius et Thomas Kieffer ont prononcé ces mots à l’issue de leur marche du 1er mai 1987, ils ne pouvaient pas se douter que 30 années plus tard ce rendez-vous devenait la journée de la marche du 1er mai. Lorsqu’ils parlaient de leur randonnée, de nombreuses personnes se sont déclarées partantes pour l’année suivante. Et en 1988, ils furent 45 à prendre le départ, puis l’année suivante, plus de 100 avec une soupe de pois dégustée dans le cadre du moulin de l’Isch. La participation devenant trop importante, c’est l’association de gestion du Mille-Club, alors présidée par Jean-Jacques Holzscherer, qui a ensuite assuré le pilotage de cette manifestation. Et c’est ainsi, que depuis 30 ans, une marche est organisée en cette journée comme c’est devenu le cas dans nombreux villages voisins.

Les différentes éditions ont connu des pics de participation (+ de 200) et tous types de météo. Ce sont les membres de l’association qui quelques jours avant le 1er mai, choisissent le circuit en le fléchant, toujours dans un respect absolu de la nature. Le choix de sites pour le repas de midi (soupe de pois, saucisses et gâteaux) diffère aussi d’une année à l’autre. Certaines années au moulin de l’Isch, ou sous chapiteau à l’orée de la forêt du Rissholz, ou encore dans le cadre champêtre de l’étang.
Jacques Laccarrière, qui a traversé la France à pied de Saverne à Leucate, soit 1 000 km, disait de la marche : « Nos pieds portent en eux un monde à découvrir ; on peut suivre ainsi les chemins qui sont rarement pris par d’autres, nous libérant des rêves inexprimés ou non vécus, des besoins d’espace et d’horizon et surtout des désirs de liberté, d’imprévu et d’aventure ».
C’est dans cet esprit que cette année encore, seul, en famille, en association, l’on pourra s’adonner à ce plaisir printanier sur un circuit le matin de 12 km et pour les plus courageux un second après la soupe de pois ouverte aux marcheurs et non marcheurs à la salle à midi. Des grillades sont également prévues à partir de 16 h 30 et une collation pour marquer le 30e anniversaire regroupera les anciens présidents de l’association, les initiateurs de la marche et les présidents des associations locales. Une date à réserver dès à présent.

L’après-midi est également proposée une marche ludique dans la commune avec découverte des richesses d’hier et d’aujourd’hui du village, parcours agrémenté de photos anciennes représentant l’aspect du village à différentes époques au cours du siècle dernier.

Le jeu des 1000 euros à WEYER

Pierre Papka, conseiller municipal en avait envie depuis longtemps. Grâce à sa persévérance, son invitation a été acceptée par France inter.
Depuis mardi, leur venue à Weyer et officialisée. Ils viennent mercredi 31 mai à l’Espace de l’Isch. Les sélections du jeu commenceront à 18h30.

Voici quelques lignes permettant pour ceux qui ne le connaissent pas de découvrir en quoi consiste ce jeu :

Le Jeu des 1000 euros sur France Inter
Quel est l’anagramme du mot soigneur ? Qui a chanté Mexico en 2010 ? Comment s’appelle la mafia napolitaine ? […] Irez-vous jusqu’au super banco ? Véritable modèle du paysage audiovisuel français, le Jeu des 1000 euros diffusé sur France Inter bat tous les records. De par sa longévité, car il existe depuis 1958 mais aussi par son audience, puisqu’il s’agit du programme radio le plus écouté sur sa tranche horaire, du lundi au vendredi de 12h45 à 13h. Ce célèbre jeu réunit en effet chaque jour près d’un million et demi d’auditeurs.

(Extrait du site de France INTER)

Avis aux amateurs !
Venez nombreux tant pour participer au jeu que pour représenter le village !

Ecole maternelle

 

Spectacle ludique des enfants

(Article et photo de Thomas Kieffer)

(Une combinaison fort appréciée entre conte, vidéo et chants)

Mardi après-midi, les enfants des petites sections de Weyer étaient invités à un spectacle interactif sur le thème de la forêt à l’espace de l’Isch, thème de l’année pour la classe de maternelle. Les élèves des classes de CP et CE1 y assistaient également et bon nombre étaient accompagnés d’une maman ou d’un papa.
Le spectacle a unanimement plu et les bambins étaient captivés par le mélange entre les interventions de la comédienne, la projection d’une vidéo et des chants divers et variés. C’était l’histoire d’une chouette qui veut rentrer chez elle dans un vieil arbre (un charme) noueux. Les riches applaudissements en dirent long de l’intérêt manifesté par les enfants pour cette escapade récréative.

Journée « Gym pour tous »

Les 30 ans du club

(article et photos de Thomas Kieffer)

Les 30 ans du club de gym ont été fêtés dimanche à l’espace de l’Isch avec une journée « gym pour tous ».

La journée a débuté par un footing sur les sentiers autour du village pour les uns, et une séance de step et zumba en salle pour les autres. Une séance de yoga a ensuite permis à tous de se relaxer. À midi, le club, présidé par Martine Ponsing, invitait à un jambon salades et crudités. 130 convives avaient pris soin de réserver.
Avant la reprise des activités sportives, Karin Insel a prodigué de précieux conseils sur les bienfaits du sport sur la santé, conjugué à une bonne hygiène alimentaire. Puis les animations se sont poursuivies, alternant zumba, step, bâtons, élastiques, avec à chaque fois une trentaine de participants.
Le coach Joan se chargeait de l’animation et de l’explication des ateliers. Il a présenté les animatrices, notamment Marilène du club de zumba de Petersbach, Delphine du club de Drulingen, Carine pour le yoga, Christine de l’ASI Avenir de Durstel.
Comme un anniversaire n’est pas envisageable sans son gâteau, le club invitait à 16 h à partager ce dessert et le verre de l’amitié, après de brefs discours de la présidente et du maire Gaston Stock.
Martine Ponsing a remercié tout d’abord les présidents des associations locales ou de clubs de gym voisins pour leur présence, ainsi que Christelle Ensminger et Claudine Bantzhaff, respectivement première présidente et première animatrice en 1987 lors de la création, et trois gymnastes de la première heure : Jeanne Heckel, Doris Schaeffer et Patricia Kieffer.

Un nouveau dynamisme

Elle a rappelé quelques dates clés et l’évolution du club au fil des années. « Un anniversaire est la journée idéale pour apprécier le chemin parcouru et entamer d’un pas confiant le futur […]. Je salue le parcours de notre association qui a su se renouveler, se diversifier, créer des liens et des partenariats ».
Elle a poursuivi : « Apprenez à prendre du temps pour vous, chacun peut pratiquer ses exercices à son rythme et son niveau. Les porteurs de notre projet d’il y a 30 ans ne s’y sont pas trompés, le club a apporté un nouveau dynamisme au village. »
L’année 2017 à Weyer sera encore marquée par les 30 ans de la marche du 1er mai, ainsi que l’inauguration de l’étang Breitmatt il y a 50 ans.

Agriculture biologique

Cultiver sans pesticides

(Article et photo de Thomas Kieffer)

Dans le cadre de la 10e semaine des alternatives aux pesticides en Alsace, du 17 au 26 mars, la Grange aux paysages a sollicité la ferme du Gaec Lisel « Au Grand Chêne », à Weyer, pour ouvrir ses portes au public.

(Atelier pour jeunes au milieu des veaux et vaches par Delphine Clivot. )

L’exploitation s’est convertie au biologique en 1998. Les visiteurs ont découvert comment garder les cultures propres sans avoir recours à des produits chimiques.
Un matériel spécifique, la sarcleuse, leur a été présenté. Cette dernière a été acquise conjointement par plusieurs agriculteurs bios réunis en coopérative d’utilisation de matériel agricole (Cuma). Celle qui regroupe les exploitants bios d’Alsace Bossue fête cette année ses 25 ans.
Delphine Clivot, animatrice à la Grange aux paysages, a enchaîné avec diverses animations à destination des plus jeunes visiteurs. Elle a présenté les insectes auxiliaires au jardin comme la coccinelle, la chrysope ou encore le syrphe, et fait une expérience démontrant le passage des pesticides dans l’eau par lessivage.
Au 31 décembre 2016, plus de 32 000 producteurs « bio » sont recensés en France. Il y en avait 5 000 en 1998, lorsque la famille Quirin a choisi la reconversion. La surface agricole cultivée en bio en 2016 en France représente 6 % de la surface agricole totale (source agencebio.org).
Produire et manger bio, associé aux changements de comportement des consommateurs, répond à un objectif global de développement d’un nouveau modèle agroalimentaire plus durable et plus équitable. De plus, les nouveaux circuits de distributions génèrent davantage de lien social. La visite s’est soldée par une dégustation de jus de pommes bio de la ferme.

 

PLAN DE LOCALISATION DES AIRES DE JEUX EN ALSACE-BOSSUE