Le village prépare Noël

(article et photo de Thomas Kieffer)

Sabine et Nicolas décorent le village de Weyer depuis le 20 novembre.

Sabine et Nicolas ont consacré deux semaines à décorer la traversée de Weyer.
L’Alsace est une région aux fortes traditions de Noël. Ses habitants rivalisent d’originalité dans l’illumination de leurs habitations, jardins, portails ou autres pignons de maisons avant les fêtes.
La commune n’est pas en reste. Les candélabres, équipés de bacs fleuris en été, revêtent leurs luminaires de Noël à la mi-novembre : sapins, cloches, étoiles, bougies… Les entrées et les points stratégiques du village sont décorés.
L’association Les Petites mains créatives et les employés communaux ont utilisé des matériaux de récupération pour confectionner des sapins et des animaux tels qu’ours polaires ou pingouins.
Les abribus à l’entrée Est ont été habillés en chalets du « Christkindel », les massifs en paysages d’hiver avec neige artificielle… Le tout confère au village un cachet inhabituel.

Noël des plus de 65 ans

Les aînés réunis

(article et photo de Thomas Kieffer)
Dimanche dernier, la municipalité de Weyer invitait ses habitants de plus de 65 ans au repas de Noël à l’espace de l’Isch.
Les fortes chutes de neige de fin de matinée pouvaient laisser penser à des désistements de dernière minute, mais il n’en fut rien. Les quelque 60 participants annoncés étaient bien présents. Le maire, Gaston Stock, ses adjoints et le conseil municipal presque au complet les ont accueillis et ont assuré le service.
Dans ses paroles de bienvenue, le maire fit respecter une minute de silence à la mémoire des personnes décédées durant de l’année écoulée. Il a dressé un bref bilan de 2017 et notamment l’état civil qui enregistre une seule naissance, trois mariages et quatre décès. Il excusait également l’absence de la pasteure Nicole Glod et du père Albert Braun ainsi que des doyens Adèle Walter (98 ans) et Adolphe Maennling (86 ans). Il tenait toutefois à honorer les personnes les plus âgées présentes ainsi que celles qui fêtant leurs 65 ans en 2017 et qui étaient donc présentes pour la première fois. Ils les invitaient à poser pour la photo souvenir devant le sapin. Il s’agit d’Erica Bauer (86 ans), Suzanne Rohrbach (85 ans), Anna Follénius, Jean-louis Kaufmann et Jean-Pierre Kieffer (84 ans). Et pour les personnes nées en 1952 : Nicole Renaud, Roland Schaeffer, René Muller, Alfred Bacher et Gilbert Blanchong.
L’animation musicale était confiée au trio Fabrice Haenel, Jean-Yves Cuffer et Thomas Kieffer qui revisitaient les chansons françaises, la variété allemande, les plus beaux thèmes de Noël et à la demande des aînés, rendaient hommage à Johnny Hallyday en interprétant quelques extraits de son répertoire. Après le repas et le café bredele, les convives ont entonné quelques chansons de Noël et se sont quittés après l’incontournable « Douce Nuit », la pluie ayant fait fondre l’épaisse couche de neige tombée le matin.

Les plus âgés présents au repas et les nouveaux invités nés en 1952 ont été mis à l’honneur.

Anny et Willy

(article et photo de Thomas Kieffer)


(Le couple a tenu de débuter la fête par un culte à l’église protestante.)

Anny et Willy Rohr ont eu le privilège de fêter leurs noces d’or. Ils ont été honorés par la visite du maire Gaston Stock et son adjointe Isabelle Muller, venus leur remettre un cadeau et présenter leurs félicitations. Le couple a également choisi des retrouvailles en famille et entre amis autour d’une bonne table après un culte célébré en leur honneur par le pasteur Nicole Glod à l’église protestante de Weyer.
Anny est née le 14 janvier 1944 à Weyer des parents Emile Munch et Anne Zentz. Elle a été élevée avec sa sœur Myriane et son frère Charles et passe sa jeunesse et ses premières années de scolarité dans le village. Elle poursuivra ses études à Phalsbourg, puis l’école d’infirmière à Strasbourg. Elle exercera ensuite comme infirmière scolaire pendant plus de 30 ans.
Willy est né le 15 septembre 1944 à Mertzwiller des époux Georges Rohr et Lina Ledig dans une fratrie composée également de trois filles : Lina, Georgette et Madeleine. Après avoir usé les bancs d’école locale, il fréquentera le lycée technique de Haguenau comme apprenti mécanique générale avant d’intégrer l’école de gendarmerie pour en faire son métier dans lequel il évoluera au grade de major. Il a été actif en réserve en tant que conseiller réserves GIE de l’Alsace jusqu’à ses 62 ans.
Anny et Willy se sont dit « oui » le 10 novembre 1967 à Weyer, consentement reçu par le maire Charles Eberhardt et la cérémonie religieuse a eu lieu le lendemain en l’église de Mertzwiller par le pasteur Klein.
De leur union sont nés trois enfants : Dany domicilié à Halluin dans le Nord, Joëlle qui demeure à Duttlenheim et Franck qui a élu domicile à Weyer. Les jubilaires ont la joie d’avoir cinq petits-enfants : Matéo, Baptiste, Orlane, Guillaume et Arthur.
De par les fonctions de Willy, ils ont vécu aux quatre coins du Bas-Rhin : Mertzwiller, Benfeld, Strasbourg, Schiltigheim avant de revenir dans la vallée de l’Isch à sa retraite en septembre 1999. Le couple partage de nombreuses passions : la marche et le footing, les sorties entre amis, la danse, les voyages, leur famille et s’accordent à s’occuper constamment et avoir des projets. Ils sont respectivement également engagés dans la vie culturelle et associative : association de gestion de l’espace de l’Isch, la paroisse protestante, club de 3e âge, comité départemental des retraités de la gendarmerie du Bas-Rhin mais également celui du secteur de Saverne, et la Croix-Rouge.
Pour résumer leur demi-siècle d’amour et de partage ils disent en cœur avoir pu savourer chaque instant et ne rien regretter. L’extrait musical de la chanson de Piaf a donc trouvé tout naturellement sa place comme interlude lors de la cérémonie à l’église.

Les 90 printemps de Jeanne Bauer

(article et photo de Thomas Kieffer)


(Une septième nonagénaire au village.)

Jeanne Bauer est devenue la septième nonagénaire que compte la commune en 2017. La jubilaire est née le 14 novembre 1927 des époux Aloyse et Rose Nuss dans une fratrie de neuf enfants (six filles et trois garçons). Le 9 septembre 1948, elle prend pour époux Henri Bauer à Weyer ; le couple aura sept enfants, quatre filles et trois garçons. Jeanne Bauer est veuve depuis 40 ans, son époux étant décédé le 15 mars 1977.
Elle jouit d’une retraite paisible, épanouie de pouvoir vivre dans son village natal, entourée par l’affection de ses proches. Elle a la joie d’être 13 fois grand-mère et onze fois arrière-grand-mère. A l’occasion de son 90e anniversaire, elle a tenu à partager un moment avec le maire Gaston Stock et ses adjoints Isabelle Muller et Christian Rohrbach, qu’elle a conviés à dîner chez elle. Ils lui ont présenté les bons vœux de la municipalité et lui ont offert un panier garni. Lors de leurs échanges elle leur a notamment confié être une grande adepte de jeux de société et plus particulièrement le « Ne te fâches pas ».

 

Quinze bénévoles mobilisés pour le nettoyage à l’espace de l’Isch

(article et photo de Thomas Kieffer)

À l’invitation du président Jean-Claude Hennequin, une quinzaine de membres de l’association de gestion de la salle communale, renforcés par des membres du club de gym, se sont retrouvés pour une matinée de travail à l’espace de l’Isch.

Il s’agissait essentiellement de laver les sols, les parties vitrées, la cuisine, les sanitaires, nettoyer les gouttières après la chute des feuilles et laver les tables et chaises. Cette dernière tâche n’a pu être complètement effectuée par manque de temps.
L’équipe, bien rodée puisque ce type de nettoyage est organisé deux fois par an, a eu le soutien de quelques membres du club de gym et s’est ensuite retrouvé pour le verre de l’amitié sous la devise : après l’effort, le réconfort.

Bonne ambiance à la séance de nettoyage

Actives Culottes courtes

(article et photo de Thomas Kieffer)

Une nouvelle association vient de voir le jour à Weyer : « les Culottes Courtes », association de parents d’élèves qui regroupe une trentaine de parents des élèves du regroupement pédagogique de Weyer, Eywiller et Eschwiller.


La nouvelle association « les Culottes Courtes » est présidée par Christelle Jitten. Elle a pour objet la défense des intérêts moraux et matériels communs aux enfants du RPI. Son but est de proposer aux élèves, leurs parents et proches, des animations festives ou culturelles (kermesses, spectacles, lotos, tombolas…), de financer des sorties scolaires, de financer des intervenants extérieurs, d’acquérir du matériel pédagogique, mais aussi de travailler en collaboration et partenariat avec les temps d’activités périscolaires organisées par exemple avec les communes.
L’association s’est réunie dernièrement au foyer socio-éducatif de Weyer pour parler de l’organisation de diverses manifestations et notamment son 1er  marché de Noël dimanche 26 novembre de 14 h à 18 h à l’espace de l’Isch à Weyer.

Une tombola

Divers exposants dont l’association locale « Les petites mains créatives » proposeront de nombreuses décorations de Noël. Les culottes courtes proposeront une petite restauration et buvette avec entre autres chocolat et vin chaud, gâteaux ou knacks. Il y aura également une tombola pour gagner un sapin de Noël avec ses décorations et une vente de « Maennele ».
Afin d’aider à financer un voyage à Paris des sections cours moyen d’Eschwiller au mois de février, il sera également organisé une tombola à l’aide de listes pour gagner une bûche de Noël.
Enfin, il est prévu le 3 février d’organiser une soirée à Weyer dont le détail reste à être défini, mais il pourrait s’agir d’une soirée tartes flambées et pizzas avec une animation karaoké, toujours pour soutenir financièrement cette sortie.
La jeune association qui est née cet été est donc très active dès sa prise de fonction en se positionnant dans l’animation locale et souhaitait s’engager dès cet automne dans l’application de l’objet défini dans ses statuts dont le financement de ce voyage et certainement l’achat d’étagères pour les écoles.
D’ailleurs lors de la réunion, toutes ses adhérentes se sont positionnées avec leurs conjoints pour divers postes à tenir pour le marché de Noël.

Football et solidarité

En mémoire du papa d’Annaelle

(article et photo de Thomas Kieffer)

Les joueurs de l’AS Weyer sont solidaires avec la famille de l’un d’entre eux, décédé.
Dimanche après-midi 5 novembre, à l’occasion de la kirb, l’AS Weyer accueillait l’équipe de Duntzenheim pour le compte de la 8e journée de championnat de promotion. Les deux équipes se sont séparées sur le score de 2-2, les locaux n’ayant pas réussi à s’imposer face à la lanterne rouge qui, au bénéficie de ce match nul, quitte d’ailleurs cette peu envieuse dernière place laissée à Niederbronn.
Avant la rencontre, joueurs et dirigeants ont remis un chèque de 2 000 € à la jeune Annaelle Gillot dont le papa, stoppeur de l’équipe fanion, est décédé accidentellement le 9 avril dernier. Depuis, le club a organisé plusieurs manifestations en sa mémoire, notamment la plantation d’un arbre, une soirée tartes flambées et pizzas dont l’intégralité du bénéfice est destinée à la jeune fille, mais également une cagnotte organisée par les joueurs et sponsors.
Annaelle a ensuite été conviée par le président et l’arbitre de la rencontre à donner le coup d’envoi de ce match. Weyer-Duntzenheim fut également le dernier match disputé par son papa, la veille de son décès lors de la saison précédente, rencontre remportée alors par les locaux 4-1.


(Annaelle et ses grands-parents entourés par les joueurs)

Carnet blanc. – 

Le 4 novembre, le maire de WEYER Gaston Stock, a célébré le mariage de Mathieu LEININGER, électrotechnicien DGAC originaire du village et de Soria ABDELMALEK, agent de production de Drulingen. Le couple est établi à Strasbourg.

Nos félicitations aux jeunes mariés.


 

 

 

 

 

Le 9 novembre, ce sont Kokou Dosseh KOUDJODJI, technicien en électricité et Nathalie ANTHONY, agent d’entretien en maison de retraite, résident tout deux à Weyer qui ont été unis par les liens du mariage.

Meilleurs vœux aux mariés.

 

PLAN DE LOCALISATION DES AIRES DE JEUX EN ALSACE-BOSSUE